Enseignement secondaire Enseigner l'espagnol Numérique Tous les articles

« Classe inversée » : Un article de Michelle Fy proposant de donner des devoirs à la maison AVANT un cours, et non après, pour optimiser le temps de travail en classe

Sur le site de l’Académie de Poitiers, Michelle Fy a signé un long article intitulé « La classe inversée en langues vivantes« , dont le contenu s’avère fort intéressant.

Dans cet article (précision : celui de mon blog), vous trouverez ma synthèse, essentiellement composée d’une sélection de morceaux choisis et organisés, avec en bas de page le lien pour pouvoir se livrer à une lecture complète sur le site d’origine.

Les coupures sont indiquées avec des crochets. Tous les ajouts en couleur sont de moi. Le reste (y compris le gras) est d’origine.

Voici le plan de la synthèse :

Langues vivantes au lycée : donner des devoirs à la maison AVANT un cours, et non après, pour optimiser le temps de travail en classe

I. Conseils pour la mise en place

II. Exemples d’application concrets pour la classe de langue

1) Travail individuel de recherche lexicale et compréhension écrite globale avant l’étude du document en classe

2) Travail préalable sur des informations culturelles et le contexte d’un document

2.1 Lecture individuelle d’un document permettant de contextualiser (document qui, selon Michelle Fy, peut être en français)

2.2 Travail en groupe de recherche d’informations

3) Faciliter le travail d’étude d’un document vidéo en faisant étudier aux élèves, en amont, la partie audio du document.

4) Faire travailler à la maison une compréhension orale et faire la reprise en classe pour que la réflexion des élèves puisse être plus aboutie

III. Autres exemples d’activités conseillés par Michelle Fy mais qui pour moi ne s’inscrivent pas réellement dans la démarche de « classe inversée »

1. Etudier en classe la première partie d’une narration et faire travailler à la maison la deuxième partie du texte

2. Donner aux élèves des liens de documents vidéo et audio pour prolonger le travail fait en classe et s’entraîner à la compréhension orale

3. Correction en groupe des productions de compréhension écrite

4. Entraîner les élèves à la prise de parole en leur donnant à préparer des exposés basés sur des mini-dossiers

Langues vivantes au lycée :

donner des devoirs à la maison AVANT un cours, et non après, pour optimiser le temps de travail en classe

« Cette réflexion qui s’appuie sur le concept de la classe inversée en langues vivantes est le bilan de deux années de mise en œuvre pédagogique sur un cycle terminal dans un établissement Technique et Technologique. Le suivi concerne des élèves de ES en espagnol LV2, […] pour lesquels il a fallu mettre en place de nouvelles stratégies pédagogiques pour remobiliser leur énergie et leur redonner le goût pour la prise de parole. […]

Mettant à profit les changements dans les pratiques individuelles, l’enseignant repense sa mise en œuvre pédagogique et imagine de nouvelles stratégies comme donner à lire, regarder, écouter à l’extérieur de la classe partie de ce qui se faisait traditionnellement en frontal. Ainsi l’espace et le temps se trouvent modifiés : les apprentissages sortent de la salle de classe, le temps devient flexible et redonne du sens à la présence en cours. […]

I. Conseils pour la mise en place

1) Procéder en douceur, par petites touches […] et éviter tout caractère systématique de l’approche […] On peut par exemple prévoir une « feuille de route » sur plusieurs semaines dans laquelle le professeur précise ses intentions, les compétences à acquérir, les progressions attendues, donne des supports d’entraînements à étudier librement en autonomie ou en groupe, des tâches à exécuter ou des productions à rendre et prévoit des délais ultimes. […]

2) Impliquer les parents soit en présentiel soit par courrier, en tout début d’année est indispensable pour expliquer la démarche : mise à disposition de fichiers audio ou vidéo, recherches à effectuer, « minis-dossiers » à consulter via le cahier de textes électronique ou l’ENT de l’établissement. Leur préciser que s’il y avait la moindre difficulté d’accès aux ressources à la maison (débit Internet trop lent, un outil informatique non réservé à l’usage scolaire, incompatibilité de système d’exploitation des ordinateurs familiaux …) leurs enfants disposeraient d’un espace dédié au CDI avec casques ou de clés mp3 avec fonction USB qu’ils pourront garder avec eux. […]

3) Conseil précis en ce qui concerne le travail de compréhension orale à la maison : Ces études anticipées ne peuvent pas être systématiques et ne seront proposées qu’après des entraînements en classe afin que la méthode de travail soit acquise et que l’élève ait compris ce qu’on attend de lui : une compréhension générale du sens, un résumé, la recherche d’un champ lexical ne sont en aucun cas copie in extenso du script. Il est donc essentiel d’insister sur le nombre d’écoutes en continu et d’éviter les écoutes fragmentées.

II. Des exemples d’application concrets pour la classe de langue

1) Travail individuel de recherche lexicale et compréhension écrite globale avant l’étude du document en classe […] : On demande que soient levés en amont à la maison ou au CDI, en groupe ou en autonomie, tous les obstacles à la compréhension d’un nouveau support : reconnaître le type de document, les personnages, étudier le lexique, regrouper les champs sémantiques, comprendre le paratexte … Cette activité individuelle permet de laisser le temps à l’élève plus lent de s’approprier ou de se ré-approprier les mots, les conjugaisons pour donner du sens aux phrases.[…]

2) Travail préalable sur des informations culturelles et le contexte d’un document

2.1 Lecture individuelle d’un document permettant de contextualiser (document qui, selon Michelle Fy, peut être en français) : Cette lecture préalable apporte une aide à la compréhension orale en classe sur le même thème et permet de nourrir la production. Exemple : Séquence sur l’évolution de la société espagnole aujourd’hui et du rôle de chacun au sein de la famille. Avant d’aborder la séquence, l’enseignant distribue aux élèves de TES, une double page du Monde (en français) sur le rôle des grands-parents auprès de leurs enfants et de leurs petits-enfants. […]

2.2 Travail en groupe de recherche d’informations  : inciter le travail de groupe au CDI ou en permanence, demander une recherche préalable (taux de chômeurs en France et en Espagne, les apports du Front Populaire en France …) […]

3) Faciliter le travail d’étude d’un document vidéo en faisant étudier aux élèves, en amont, la partie audio du document. Dans une étude traditionnelle où les élèves découvrent la séquence vidéo en classe, un temps conséquent est consacré à la compréhension orale des dialogues. Celle-ci monopolise la quasi totalité de leur attention et lorsqu’elle est acquise, il est difficile de revenir en arrière pour faire repérer les éléments du contexte : bruitage, ambiance, mise en scène… car l’effet de surprise est loin et déjà ils se sont lassés.

Si la langue n’est plus un obstacle, lorsque l’élève découvre les images, il peut se consacrer au repérage des éléments de contexte et ainsi la séquence vidéo prend tout son sens, la production orale est plus fine, plus interactive et plus approfondie.  […]

Michelle Fy propose donc la démarche suivante :  avant la séance, le professeur extrait le fichier audio et le dépose sur le cahier de textes électronique, l’ENT ou une clé mp3 avec quelques pistes ouvertes pour guider la compréhension.  […]

4) Faire travailler à la maison une compréhension orale et faire la reprise en classe pour que la réflexion des élèves puisse être plus aboutie

Dans le cas d’entraînements à la compréhension orale, […] si le support a été étudié en amont, on s’aperçoit que les élèves vont plus rapidement à la restitution du sens au début de la leçon. Cela s’explique non seulement parce qu’ils ont consacré davantage de temps à l’écoute et à l’étude du document à la maison que cela n’aurait été le cas en classe ; mais également parce qu’une fois le document abandonné, une réflexion inconsciente s’est mise en place vers une approche du sens. C’est bien cette étape de latence qui est précieuse au cours de la leçon car ces idées qui avaient germé inconsciemment se formalisent au contact des échanges. On constate également que ces derniers peuvent s’engager directement, dès le début de la leçon, avant même d’avoir ré-écouté le support, surtout si celui-ci fait polémique et que différents points de vue ont surgi avant d’entrer en classe. La nécessité de vérifier par le questionnement sera naturel, des hypothèses seront émises et du sens inféré. C’est bien là la base de la communication.

Ces études anticipées ne peuvent pas être systématiques et ne seront proposées qu’après des entraînements en classe afin que la méthode de travail soit acquise et que l’élève ait compris ce qu’on attend de lui : une compréhension générale du sens, un résumé, la recherche d’un champ lexical ne sont en aucun cas copie in extenso du script. Il est donc essentiel d’insister sur le nombre d’écoutes en continu et d’éviter les écoutes fragmentées. […]

III. Autres exemples d’activités conseillés par Michelle Fy mais qui pour moi ne s’inscrivent pas réellement dans la démarche de « classe inversée »

1. Etudier en classe la première partie d’une narration et faire travailler à la maison la deuxième partie du texte

Etudier en classe la première partie d’une narration puis demander pour la semaine suivante d’être capable d’en rendre compte et de justifier, par exemple, les points de vue en soulignant les expressions adéquates dans la deuxième partie du document, c’est donner aux élèves moins spontanés le temps de la réflexion et les moyens de se rassurer face à la production orale menée en présentiel.
Ce temps qui varie d’un élève à l’autre manque cruellement en classe: découvrir et comprendre (séance 1), approfondir, commenter, s’impliquer (séance 2, si tout va bien).
Si tout ce qui relève d’un travail personnel (découverte du support) est traité en amont, du temps est libéré pour approfondir, échanger, interagir et confronter les idées. On réalise en une séance ce qui se faisait traditionnellement en deux et les échanges sont plus fructueux. Peu à peu, les élèves prennent confiance en eux et les écarts dans les classes hétérogènes se réduisent. […]

2. Donner aux élèves des liens de documents vidéo et audio pour prolonger le travail fait en classe et s’entraîner à la compréhension orale

3. Correction en groupe des productions de compréhension écrite

La correction des productions écrites ou « devoirs écrits type bac », sera traitée en groupe ou en autonomie en dehors de la classe.
Sur chacune des productions écrites, le professeur repère les fautes qui doivent être soulignées en raison des compétences qui étaient clairement à acquérir et des faits de langue à remobiliser. Ces erreurs sont recopiées, « rayées » et classées dans un tableau selon qu’il s’agisse d’erreurs de conjugaison, de temps, de concordance, de relations de causalité …. de choix de verbes : ser/estar ; haber/tener, ser/ir, pedir/preguntar, llegar/salir, « dejar/quedar » … pour les plus fréquentes
Le tableau sous forme numérique est remis aux élèves qui devront corriger les erreurs en groupe au CDI ou en permanence avant de le remettre à disposition du professeur par mail.
Après vérification, celui-ci fera l’objet d’une production orale, de 5 à 7mn, devant les paires, sans note. Cette tâche devra permettre de réutiliser de mémoire un maximum d’expressions du tableau corrigé. La nouvelle évaluation des compétences préalablement non acquises met l’élève en situation de confiance et de réussite personnelle. […]

4. Entraîner les élèves à la prise de parole en leur donnant à préparer des exposés basés sur des mini-dossiers

à partir d’un corpus de documents (textes, audios, vidéos) d’un « mini-dossier séquence », les élèves sont capables de mener à bien, seuls ou en groupe, une production orale de 5 à 7 minutes avec problématique, argumentation et synthèse. […] Exposés à présenter sans note à la classe sous forme de conférences avec supports photos ou diaporamas. Selon Michelle Fy, le point de départ du mini-dossier comportant plusieurs documents et indiquant des recherches ciblées à effectuer évite le plagiat de Wikipedia (ou autres sources). Elle recommande de donner ce travail à faire en classe en 1e puis en Tle à la maison. […]

Lien de l’article original 

1 thought on “« Classe inversée » : Un article de Michelle Fy proposant de donner des devoirs à la maison AVANT un cours, et non après, pour optimiser le temps de travail en classe”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *