Feu!Chatterton: “Malinche” par L’hist géo box

J’ai découvert aujourd’hui L’hist géo box, un blog Blogspot tenu par des enseignants d’histoire géographie de collège et de lycée qui propose des articles extrêmement détaillées sur tout un ensemble de chansons (voir ici l’index) en lien avec les programmes d’histoire-géographie.

Article paru il y a quelques jours à peine : Feu!Chatterton: “Malinche”

J’avoue ne pas connaître ni la chanson ni l’interprète, découverts grâce à ce blog. L’occasion de faire un peu de publicité pour cet excellente occasion de s’informer sur La Malinche et le mythe qui l’entoure. (D’autres articles sur mon blog à venir à ce sujet)

Début de l’article, à retrouver dans son intégralité sur L’hist géo box :

Feu!Chatterton: “Malinche”
Avec quelques centaines d’hommes, Hernan Cortés débarque sur les côtes mexicaines en 1519. L’intrépide conquistador parvient en quelques mois à terrasser un puissant empire peuplé de millions d’habitants. Profitant d’un concours de circonstances favorables, l’intrépide conquistador exploite à merveille la supériorité de l’armement des Européens et les divisions au sein des populations autochtones. La rencontre de Malinche, une jeune esclave parlant à la fois le nahuatl et le maya lui ouvre des perspectives inouïes.
Nous possédons peu de données biographiques fiables (1) sur cette femme aux noms multiples, aux origines incertaines, aux desseins inconnus. Cinq cent ans après sa disparition, celle qui fut appelée Malintzin, Marina, Malinalli ou Malinche, reste une figure très vivace, une icône, dont la mémoire fut tantôt révérée ou bannie. Qui était-elle ?

* “Une très excellente personne qui était appelée doña Marina“.
Malinche naît vers 1500 dans un village du centre de l’isthme de Tehuantepec, à la base de la péninsule du Yucatan. Ce delta de basses terres à la chaleur suffocante est alors contrôlé par des principautés farouchement indépendantes.
Bernal Díaz, compagnon d’armes de Cortés et principal source d’information concernant Malinche, écrit dans ses mémoires que cette dernière n’est qu’une enfant lorsqu’elle est arrachée à sa terre par « les hommes de Xicalango », un grand comptoir sur la côte du golfe du Mexique. Issue d’une riche famille de la noblesse nahua, la fillette aurait été vendue par son beau-père et sa mère qui souhaitaient transmettre l’intégralité de l’héritage familial à leur fils. Vers 1510, la jeune captive est conduite plus au sud pour être revendue dans la région du Tabasco, elle y apprend le maya.

2 Replies to “Feu!Chatterton: “Malinche” par L’hist géo box”

  1. […] Voir l’article sur la chanson La Malinche (relatif au mythe de La Malinche, figure historique de la conquête espagnole de l’Amérique Latine et présentée comme mère du premier métis) basé sur une chanson de Feu!Chatterton. […]

Laisser un commentaire